Partager par mail

Épargne-retraite : pourquoi elle devient capitale

Pour faire face à la baisse du montant des retraites, mieux vaut s'organiser sans tarder.

La retraite inquiète. D’un côté, les 16,2 millions de retraités actuels1 voient leur pouvoir d’achat s’éroder depuis quelques années. De l’autre, les retraités de demain sont confrontés à des changements qui sont autant de nouvelles contraintes : allongement de la durée d’assurance pour obtenir le taux plein, augmentation des cotisations… Sans oublier, bien évidemment, l’actuel projet de réforme du système de retraite dont les contours, au-delà des polémiques, sont encore incertains.
Pour sécuriser financièrement cette partie de vie, l’épargne-retraite individuelle devient dans de nombreux cas une nécessité. C’est la raison pour laquelle l'Afer propose son premier Plan d'Epargne Retraite Individuel auquel il est possible de souscrire depuis le 27 janvier 20202. Voici trois paramètres qui devraient vous convaincre également de la nécessité de l’épargne-retraite :


La baisse inéluctable des taux de remplacement

Les pensions de retraite, on le sait, sont inférieures aux salaires ou revenus de fin de carrière. Pour mesurer ce qu’elles représentent vraiment par rapport au dernier revenu d’activité, on se réfère au taux de remplacement. Ce taux varie, entre autres, selon le statut de chacun (salarié cadre ou non, professionnel libéral, fonctionnaire, etc.), le profil de carrière (ascendante, linéaire, avec ou sans périodes d’interruption professionnelle…) et la façon dont les pensions de retraite sont "liquidées" : à taux plein, avec une surcote ou, dans le pire des scénarios, avec une décote.
Selon le Conseil d’Orientation des Retraites (COR), le taux de remplacement d'un salarié cadre dont la carrière est continue (hausses de salaires régulières au fil des années) serait ainsi de 57% s’il est né en 1960, mais de 53% et de 51% seulement s’il est né en 1970 et 1980 respectivement. "Dans le secteur privé, plus le profil de salaire par âge est ascendant, plus le taux de remplacement est faible" peut-on lire dans une étude3 établie par cette instance indépendante. Pour un salarié non cadre, le dernier rapport annuel du COR4 n’est guère plus optimiste lorsqu’il indique que le taux de remplacement "diminuerait uniformément au fil des générations" passant de 74,3% à une valeur comprise entre 53,8% et 63% pour la génération 2000... !


Les hauts salaires fortement pénalisés

C’est un point qui ne fait pas débat, mais qui devrait pourtant attirer l’attention de tous ceux dont les salaires dépassent ou vont dépasser à l’avenir l’équivalent de trois PASS (Plafond Annuel de la Sécurité Sociale), ce qui correspond à 10 284 euros bruts par mois en 2020. Pourquoi ? Parce que l'actuel projet de réforme du système de retraite prévoit qu’au-delà de ce plafond les sommes perçues ne seront plus soumises à cotisations productives de droits. En clair, elles ne permettront plus d’acquérir des points de retraite dans le futur ce qui pénalisera les personnes concernées. Par comparaison, actuellement, les cadres peuvent cotiser et donc engranger des points de retraite AGIRC-ARRCO jusqu’à huit PASS, soit jusqu’à 27 424 euros bruts par mois en 2020.


Des pensions de moins en moins revalorisées

Jusqu’à présent, les pensions de retraite de base étaient revalorisées au regard de l’inflation. Est-ce terminé ? C’est ce que l’on pourrait être tenté de croire puisque la loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 a prévu de ne plus réévaluer cette année les retraites en fonction de la hausse des prix. Sans entrer dans le détail, il faut savoir qu’au-delà de 2 000 euros bruts par mois de retraite (pension de base + pension complémentaire + éventuelle majoration pour trois enfants + éventuelle pension de réversion), la revalorisation ne sera que de 0,3% cette année, soit bien moins que l’inflation dont les premiers éléments indiquent qu’elle devrait se situer aux alentours de 1%. D’où une perte évidente de pouvoir d’achat...


En conclusion, chaque situation étant particulière, nous vous invitons à contacter votre conseiller EPARGNE ACTUELLE pour optimiser la préparation de votre retraite. Dans la conjoncture actuelle, il est important d’étudier les solutions envisageables pour préparer celle-ci sereinement.

Le PERIN Afer Retraite Individuelle

Le Plan d’Epargne Retraite Individuel Afer est une solution d’épargne vous permettant de préparer votre future retraite dans des conditions privilégiées :

  • une épargne retraite à votre rythme,
  • des économies d’impôts,
  • une épargne disponible par anticipation dans certains cas,
  • le choix du ou des mode(s) de sortie.

Découvrez le contrat Afer Retraite Individuelle.

1. Les retraités et les retraites, DREES (organisation de la Direction de la Recherche, des Etudes, de l'Evaluation et des Statistiques), 2019.
2. Dans le cadre de la loi PACTE, l’Afer a souscrit, auprès d’Aviva Retraite Professionnelle, son nouveau Plan d’Epargne Retraite Individuel : Afer Retraite Individuelle.
3. Projections de taux de remplacement pour les générations 1950 à 1990 sur la base de cas types, Conseil d’Orientation des Retraites, février 2013.
4. Evolutions et perspectives des retraites en France, juin 2019.


Document à visée informative à jour au 05/03/2020.

Consulter aussi

Contrat Afer Retraite Individuelle

Contrat Afer Retraite Individuelle

Le contrat Afer Retraite Individuelle est un nouveau plan d'épargne retraite individuel qui vous permet d'épargner en vue de préparer votre future retraite dans un cadre fiscal privilégié.

Découvrir
Epargne-retraite : ce qui va changer

Épargne-retraite : ce qui va changer

décembre 2019

Un seul produit d'épargne-retraite individuelle va bientôt remplacer ceux existants jusqu'à présent. Avec à la clef, plus de souplesse !

Découvrir
Performances fonds assurance vie

Performances des supports du contrat Afer

Découvrez les sociétés de gestion financière des supports du contrat collectif d'assurance vie multisupport Afer ainsi que les performances de ces supports d'investissement.

Découvrir